Actualités

Cérémonie des vœux aux corps constitués

 
Cérémonie des vœux aux corps constitués

Emmanuel BERTHIER, préfet de la Moselle, a présenté ses vœux aux corps constitués, vendredi 27 janvier 2017, dans les salons d'honneur de la Préfecture.

Retrouvez ici le discours prononcé à cette occasion :

Monsieur le Ministre,

Mesdames et Messieurs les parlementaires,

Monsieur le président du Conseil départemental,

Monsieur le Maire de Metz,

Monsieur le Président de Metz métropole,

Mesdames et Messieurs les chefs de juridictions,

Monsieur le gouverneur militaire de Metz,

Monsieur le général commandant la gendarmerie de la zone Est

Monsieur le général, délégué militaire départemental

[Mesdames et Messieurs] les Officiers Généraux,

Madame le recteur,

Monsieur le Président de l’Université de Lorraine,

[Mesdames et Messieurs/Messieurs] les représentants des Cultes,

Mesdames et Messieurs les consuls généraux et consuls,

Mesdames et Messieurs les membres du corps préfectoral,

Mesdames et Messieurs les maires, conseillers départementaux et régionaux,

Mesdames et Messieurs les chefs de service de l’Etat et des collectivités territoriales,

Mesdames et Messieurs les présidents des chambres consulaires,

Mesdames et Messieurs les chefs d’entreprises,

Mesdames et Messieurs les présidents d’associations,

Mesdames et Messieurs,

Monsieur le Ministre, merci de l’honneur que vous nous faites d’être parmi nous ce soir, et merci de m’autoriser à prendre la parole en votre présence.

Je suis très heureux de vous accueillir dans cette maison de l’Etat, avec Véronique, mon épouse, en présence des membres du corps préfectoral, pour adresser à chacune et à chacun d’entre vous, ainsi qu’à tous vos proches, nos vœux les plus sincères et les plus chaleureux pour l’année 2017.

Cette cérémonie, à la toute fin du mois de janvier, vient clore une séquence fort dense, engagée par les vœux que M. Bruno LEROUX, ministre de l’Intérieur, est venu présenter le 4 janvier, à Metz et Saint Julien-les-Metz, aux services et associations de la sécurité civile, en se rendant à l’Etat major de la zone Défense Est et au SDISService départemental d'incendie et de secours de Moselle.

Cette séquence s’est poursuivie tout au long de ce mois par les vœux très chaleureux et détaillés à la fois du maire de Metz, du président de la communauté d’agglomération de Metz, du maire de Thionville, du gouverneur militaire de Metz, du préfet de région, du président du conseil départemental, du président du conseil régional, par des interventions très précises lors audiences solennelles de la cour d’appel et des tribunaux de grande instance.

Il est de tradition que le préfet de la Moselle dise quelques mots à l’occasion des vœux aux corps constitués. Je ne vais pas déroger à cette tradition.

A ce stade deux options :

L’option traditionnelle, en forme de réponse à chacun des vœux précédents.

L’option plus synthétique, que vous semblez retenir.

2016, a vu la mise en place de la Région Grand Est, dont Philippe RICHERT, la semaine dernière, ici à Metz, rappelait combien le nom, plébiscité par la population, pouvait apparaitre peu original, mais décrivait très bien la nouvelle région.

Une région vaste. Peuplée de gens de l’Est, réputés pour leur sérieux.

Une Région, qui en moins d’un an, a fait ses preuves et qui sur la base de trois pratiques par essence différente a conduit un réel effort de convergence.

Une Région qui apparait aujourd’hui  presque naturelle, y compris dans son périmètre.

Cette mise en œuvre en œuvre n’a pas été simple.

Elle n’est pas terminée. Mais que de chemin, déjà parcouru en un an, grâce à l’investissement massif des élus, des fonctionnaires de l’Etat et des collectivités territoriales, des forces vives que vous représentez.

Dans notre département de la Moselle, comme dans d’autres, cette nouvelle région a pu susciter interrogation voire rejet.

Un an après, elle signifie décloisonnement, repositionnement, affirmation de nos atouts à une échelle élargie et recherche de nouvelles solidarités territoriales.

C’est par exemple le cas des Chambres consulaires, qui sont depuis le 1er janvier, dotées de structures régionales à l’échelle du Grand Est et d’entités départementales qui vont pouvoir renforcer les démarches inter-consulaires à l’échelle de la Moselle. C’est la volonté des trois présidents, qui sera accompagnée par l’Etat.

La réorganisation régionale de l’Etat, sous la bienveillante autorité de Stéphane FRATACCI, s’est déroulée sans heurt, même si ce ne fut pas sans effort,  notamment pour les fonctionnaires affectés dans les anciennes directions régionales.

Cette réorganisation s’est traduite par le repositionnement de la préfecture de la Moselle.

Je voudrais saluer l’action conduite en la matière par Alain CARTON, le secrétaire général.

Préfecture de la Moselle qui est totalement mobilisée par la préparation et la mise en œuvre du « plan Préfecture nouvelle génération» qui va entrer en application dès le 1er février.

Ce plan de transformation radicale de nos manières de faire, prévoit de réformer profondément les modalités de délivrance des titres par la généralisation du recours aux télé-procédures.

Un centre d'expertise et de ressources titres (CERT) dédié aux cartes nationales d’identité et aux passeports sera implanté à la préfecture, à Metz en mars, au bénéfice des dix départements de la région Grand Est.

PPNG se traduit aussi par un recentrage  sur nos missions essentielles que sont la sécurité et la gestion de crise, le conseil aux élus et le contrôle de légalité.

Aux chefs de services de l’Etat, qui ont découvert ce que voulait dire présence à temps plein d’un préfet de département, je voulais redire ma gratitude, pour leur engagement de tous les instants, aux services des populations et des territoires de Moselle.

Nous formons équipe, réellement interministérielle, avec nos différences qui sont autant de richesses complémentaires.

La réorganisation territoriale régionale s’est doublée d’une rationalisation de la carte intercommunale.

Le projet de schéma départemental a été amendé par la commission ad hoc. Je n’ai pas eu à mettre en oeuvre la procédure de passez-outre, qui inquiétait certains d’entre vous l’année dernière. Un très gros travail de préparation a été consenti par les élus, leurs équipes de fonctionnaires, épaulés par les sous-préfets et les services de l’Etat.

Les résultats sont là : 23 EPCI à fiscalité propre au lieu de 31, en état de fonctionnement depuis le 1er janvier.

Nous allons poursuivre nos efforts en 2017 :

-     Pour asssurer les prises de compétences progressives prévues par la loi NOTRE, en particulier en matière d’eau et d’assainissement ou de gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations.

-     Pour accompagner la transformation de la communauté d’agglomération de Metz Métropole, en métropole de plein exercice, dès le 1er janvier 2018, comme le souhaitent le Maire de Metz, le Président de Metz Métropole, ils nous l’ont dit lors de leurs vœux, mais aussi l’ensemble des maires de la communauté d’agglomération.

Cette transformation, majeure pour la structuration du sillon lorrain, sera accompagnée par l’Etat, puisque tel est votre souhait.

En 2017, nous allons aussi participer activement à l’élaboration, sous le pilotage de la Région de deux schémas :

-     le schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII)

-     le schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire (SRADDET)

Ces schémas sont fondamentaux, pour la structuration future de la région, puisqu’ils vont dessiner les contours des nouvelles solidarités territoriales dans les domaines du développement économique et de l’aménagement du territoire.

Nous sommes bien préparés en Moselle pour ces exercices de planification, en raison du travail conduit avec le conseil départemental, qui fait que nous disposons par exemple, d’un schéma départemental de gestion des déchets ménagers et d’un schéma des carrières en cours de validité. Ils vont constituer autant de briques solides de la future construction régionale.

Ces schémas traiteront aussi des relations avec les régions françaises voisines et les Etats qui nous entourent.

Je salue chaleureusement nos partenaires luxembourgeois, sarrois présents ce soir, avec lesquels nous entretenons tout à la fois des relations interétatiques, mais surtout des relations de voisinage , j’allais dire de cousinage au quotidien.

Le travail va se poursuivre en 2017 avec le conseil départemental, et nous avons la volonté avec son président, de faire adopter dans l’année qui s’ouvre :

-     le schéma départemental d’accessibilité aux services, qui devrait être l’un des premiers arrêté en France

-     le nouveau Schéma départemental d’accueil des gens du voyage, pour la période 2017-2021

2016 a vu la gestion des finances communales et intercommunales, entrer résolument dans l’ère de la mutualisation des dépenses de fonctionnement.

L’Etat a renforcé dans le même temps son soutien à l’investissement local, grâce à l’augmentation très substantielle de la dotation d’équipement des territoires ruraux et la création du Fonds de soutien à l’investissement local.

Bonne nouvelle, mesdames et messieurs les maires, non seulement la loi de Finances pour 2017 a substantiellement augmenter ces deux fonds, mais surtout nous avons reçus hier et aujourd’hui les circulaires tant attendues.

Vous allez pouvoir poursuivre dès ce soir les négociations avec vos sous-préfets, très attentifs à soutenir vos projets.

2016 a été pour notre pays une année très éprouvante en matière de sécurité.

La France a été frappée par des actes terroristes, à Nice, à Saint Etienne du Rouvray, à Magnaville.

D’autres attentats ont frappé BERLIN, Bruxelles ou d’ISTANBUL, nous rappelant avec force, que la guerre contre le terrorisme est mondiale.

Dans ces épreuves, nous avons montré notre capacité de résilience, dans l’acception stricte qu’en donne Boris CYRULNIC.

Résilience construite autour de l’action inlassable nos forces de sécurité : services de renseignement, forces de sécurité intérieure, services de secours et associations de protection civile, services de santé et associations d’aides aux victimes.

Et je voudrais devant vous, les féliciter et les remercier à nouveau après une cérémonie de vœux qui leur a été dédiée la semaine dernière.

Résilience auxquelles les armées  apportent un très précieux concours sur le territoire national, mon général, au travers de la présence rassurante des patrouilles Sentinelle, dont vous améliorez sans cesse l’efficacité opérationnelle.

Résilience qui repose sur le concours actif de chacun de nos concitoyens.

La persistance d’une menace élevée a impliqué le renforcement des mesures de sécurisation des grands rassemblements comme les marchés de Noël.

Je tiens une nouvelle fois à remercier les Maires qui jouent un rôle déterminant, aux côtés des services de l’Etat, pour la protection des mosellanes et des mosellans.

Nous devons continuez à vivre, à nous circuler, à nous amuser, après avoir pris les mesures de prévention indispensables.

Nous venons d’en faire la preuve en organisant à Metz, ces deux dernières semaines 15 matches de pool du  championnat du monde de hand-ball, dont nous  garderons en mémoire uniquement l’engagement total des sportifs de très haut niveau et l’enthousiasme des supporters.

Nous devons poursuivre néanmoins nos efforts en matière de préparation collective face au risque d’attentat, et nous nous entrainons sans relâche, autorités judiciaires, responsables de l’éducation nationale, professionnels de santé, lors d’exercices interservices tels celui de FORBACH organisé le 25 septembre dernier ou de BOULAY, mis en œuvre le 7 décembre.

Nous avons dans le même temps amplifié nos efforts en matière de prévention et de lutte contre la radicalisation.

L’accueil des migrants et le traitement de la demande d’asile a jalonné notre action en 2016 et nous mobilisera fortement encore en 2017.

Deux principes  guident notre action:

  • l’accueil digne des demandeurs d’asile,
  • Une lutte résolue contre l’immigration irrégulière.

La Moselle prend toute sa part dans l’accueil des demandeurs d’asile, qu’ils soient Syriens, Iraquiens, Afghans ou Yésidis.

C’est à ce titre par exemple que LANGUIMBERG héberge jusqu’à la fin du mois de mars, dans un centre d’accueil et d’orientation, de jeunes hommes venant du campement de la LANDE de CALAIS, démantelé en octobre dernier.

Les migrants, qui ne remplissent pas les règles établies par le droit français et européen, doivent être reconduits dans leur pays d’origine.

En dépit des difficultés rencontrées, nous avons là aussi fait face pour mettre à l’abri, dès que possible, les personnes vulnérables et procéder à la gestion accélérée des demandes d’asile toujours plus nombreuses.

Je remercie l’ensemble des acteurs, fonctionnaires, élus, membres des associations qui assurent, jour après jour, pour le compte de l’Etat cette délicate mission de service public, qui doit concilier humanité et sens des responsabilités.

En 2016, notre horizon économique s’est éclairci.

Fin décembre, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A baisse de 1,7 % sur trois mois,  ce qui correspond à 1000 personnes. Sur un an cette baisse est de 2,7 %. Elle bénéficie tout particulièrement aux jeunes et aux chômeurs de longue durée.

Nous devrons poursuivre nos efforts en 2017 et concentrer notre action de début d’année le déploiement de la garantie jeune, dispositif mis en place en Moselle depuis le 1er janvier.

Je sais la mobilisation totale des missions locales, des services Pôle Emploi et de la DIRRECTE et des élus autour de ce dispositif et les en remercie.

L’amélioration de la situation économique commence à se manifester dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics. Elle devrait être confortée par les soutiens de l’Etat à l’investissement local que j’évoquais tout à l’heure.

La situation reste difficile dans le secteur agricole, qui a connu en 2016, une accumulation de crises multiformes.

Pour répondre à l’urgence et trouver les voies du redressement durable, nous avons mobilisé un ensemble de leviers : dérogations aux règles PACPolitique agricole commune, maîtrise de la production laitière, année blanche bancaire, garantie publique, ou encore dégrèvement d’office de la taxe sur le foncier non bâti pour les terres arables et les prairies.

Nous avons fait le point avec l’ensemble des parties prenantes en ce début d’année, des premiers signes de retournement positifs apparaissent. Nous poursuivrons notre mobilisation collective tout au long de l’année.

Nous continuons à préparer l’avenir en investissant massivement dans la recherche et l’innovation.

L’Etat a honoré la totalité de ses engagements dans le cadre du Pacte Lorraine, dont l’objectif premier est d’accompagner les mutations indispensables de notre industrie.

La plateforme MétaFensh d’UCKANGE a été inaugurée par le Président de la République à l’occasion de sa visite du 17 octobre montrant que la vocation industrielle de la Moselle n’a pas disparu. Le savoir-faire des hommes non plus.

Lundi sera inauguré la plateforme CEATech.

Pour conclure, je vous rappellerais, mais vous le savez déjà, que 2017 sera une année charnière pour notre pays avec plusieurs élections majeures.

Nous avons la chance, le privilège, assez rare dans le monde de vivre dans un pays démocratique.

Ces échéances sont déterminantes pour l’avenir du pays.

Elles fixeront le cap pour cinq ans.

Mesdames et messieurs les maires nous allons donc organiser ensemble :

  • Les deux tours du scrutin présidentiel le 23 avril et le 7 mai ;
  • Des élections législatives les 11 et 18 juin ;

La préfecture organisera ensuite des sénatoriales le 24 septembre.

A toutes et à tous, à l’aube de cette année nouvelle, je renouvelle mes vœux très sincères de bonheur personnel et d’épanouissement professionnel, avec deux mentions particulières :

- pour le général BLANCHON qui cette semaine a connu son adieu aux armes, après une carrière remarquable,

- pour François GAUTIER, stagiaire de l’ENAÉcole nationale d'administration, qui termine ce soir son stage à la Préfecture et va entamer une carrière de 40 ans au service de l’Etat ou des collectivités territoriales, au service de nos concitoyens.

Je vous invite maintenant à rejoindre les buffets qui ont été préparés par les agents de la résidence et seront servis par les élèves du lycée hôtelier Raymond MONDON, que je remercie chaleureusement de leur aide.

 
 

A lire également :