Grand Débat National, mode d'emploi

SECURITE ROUTIERE : Battue concertée sur les territoires de chasse bordant l’A31

 
 
SECURITE ROUTIERE : Battue concertée sur les territoires de chasse bordant l’A31

Didier MARTIN, préfet de la Moselle, a décidé pour le dimanche 13 janvier la mise en place d’une battue concertée, sous le contrôle des lieutenants de louveterie, sur l’ensemble des territoires de chasse bordant l’A31, de part et d’autre du tronçon allant de la Maxe à la Croix de Hauconcourt (échangeur A31-A4), afin d’endiguer la prolifération des sangliers aux abords de l’autoroute A31.

Le développement des populations de sangliers, notamment au niveau de la commune de la Maxe, s’est notamment traduit en novembre 2017 par la fermeture inopinée de l’A31 afin d’y déloger les sangliers présents entre les barrières de sécurité centrales. En 2018, les sangliers ont aussi eu une lourde responsabilité dans les dégâts agricoles.

DSC_0040

Face à ces enjeux de sécurité routière et de préjudice économique, le plan d’action départemental de régulation des sangliers, signé le 21 novembre 2018, a prévu notamment la fermeture exceptionnelle de l’autoroute A31, pour quelques heures, afin de permettre la mise en place d’actions de chasse visant à réguler les sangliers présents dans cette zone et ainsi garantir la sécurité des usagers.

En moins de 3 heures, 110 chasseurs, 45 traqueurs accompagnés de 60 chiens ont quadrillé près de 500 hectares pour diminuer autant que possible la population des sangliers, et de se fait les risques encourus par les riverains, automobilistes et agriculteurs. Le tableau de chasse a permis de dresser un bilan satisfaisant de :

  • 35 sangliers abattus,
  • six chevreuils tués ces derniers faisaient également partie des populations à endiguer aux abords des routes.

À l’occasion de la présentation du tableau de chasse (dernier hommage rendu au gibier par les chasseurs) et dans le respect de l’éthique des chasseurs les honneurs aux gibiers ont été rendus avec la remise de la brisée aux tireurs. Les lieutenants de louveterie ont précisé que lorsqu’une bête a été blessée, des soins minutieux à la recherche du gibier blessé avec un chien spécialement dressé pour cette tache ont été effectués, afin d’une part de laisser une zone sécurisée et d’autre part d’éviter une souffrance animale inutile.

Didier MARTIN a l'issue, de cette opération et en présence des lieutenants de louveterie, de la fédération de la chasse, de la direction des routes et de la direction départementale des territoires a tenu à saluer le travail collaboratif fourni par les chasseurs.

DSC_0066