Actualités

Déclenchement du Plan Canicule niveau 3 dans le département de la Moselle Mardi 23 juillet 2019

> Voir l'article

La nécropole nationale de Sarrebourg rénovée

 
 
La nécropole nationale de Sarrebourg rénovée

Avec plus de 13 000 sépultures de combattants de la Première Guerre Mondiale, la Nécropole nationale de Sarrebourg est la 3ᵉ de France après celle de Notre-Dame de Lorette et l’ossuaire de Douaumont. Ce cimetière militaire, créé en 1922 et inaugurée officiellement en 1926, est l’unique nécropole en France réservée aux prisonniers de guerre français morts au cours de leur captivité en Allemagne.

Cette nécropole fut créée après la Première Guerre mondiale pour servir de dernière demeure aux combattants. Y sont inhumés des militaires décédés pendant la Grande Guerre et relevés sur les territoires de Hesse, Hoff, Imling, Réding, Saint-Pierre et Biberkirch. On y trouve aussi des soldats tués lors de la Seconde Guerre mondiale (Français, Bulgares, Polonais, Tchèques, Yougoslaves) ainsi que des militaires décédés lors de l’occupation de la Rhénanie.

Sur une superficie de 1,472 hectares, le cimetière rassemble en tombes individuelles 13 319 soldats identifiés en tombes individuelles. Dans deux ossuaires reposent le corps de combattants inconnus.

Les travaux de rénovation dont elle a fait l’objet ont été inaugurés le lundi 1er juillet par Didier MARTIN, préfet de la Moselle, Fabien DI FILLIPO, député de la Moselle, Alain MARTY, maire de Strasbourg, Patrick THIL, conseiller régional, Frédéric CHARLET, contrôleur général des armées et directeur général adjoint de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) et Juliette ROY, directrice départementale de l’ONACVG.

signal-2019-07-01-173844
signal-2019-07-01-174024
signal-2019-07-01-173957