Actualités

Rassemblement "Vie et Lumière" gens du voyage - photo du jour - la gendarmerie

 
Rassemblement "Vie et Lumière" gens du voyage - photo du jour - la gendarmerie

Pour un tel rassemblement, la gendarmerie nationale a engagé d’importants moyens : 60 gendarmes départementaux, renforcés par 130 gendarmes mobiles, 30 réservistes, l’escouade de la Garde Républicaine, des gendarmes de la brigade fluviale, un hélicoptère, etc...

L’apport de la gendarmerie mobile permet d’augmenter le dispositif de plus de 60 patrouilles dans un secteur qui va de Saint-Avold à Morhange et de Han-sur-Nied à Puttelange, ce qui permet de rassurer la population. Les retours de cette action conjointe sont positifs puisque très peu de faits de délinquance sont à déplorer dans la zone de surveillance.

Sur le rassemblement, les échanges sont emprunts de respect, les gendarmes sont les bienvenus sur le site et travaillent en toute sérénité.

Partons à la rencontre de deux gendarmes…

Le gendarme Alexandre HOAREAU de l’escadron de gendarmerie mobile :

- Quelles-sont vos missions sur ce rassemblement ?

Depuis l’arrivée des premières caravanes, j’alterne quotidiennement patrouilles mobiles sur les communes environnantes et missions statiques sur le site.

- Quel est votre ressenti par rapport à votre participation à cet événement ?

Cette mission est une mission comme les autres : du maintien de l’ordre public. Par rapport à une autre, elle n’est pas exceptionnelle

Le gendarme Bernard GRZESITZA de la brigade autonome territoriale de Folschviller :

- Quelles-sont vos missions sur ce rassemblement ?

Je suis chargé de l’accueil, du renseignement et de l’orientation des pèlerins et des autorités sur le site. De plus, tous les faits qui ont pu être commis sont consignés. Nous recueillons également, s’il y a lieu, les plaintes.

- Quel est votre ressenti par rapport à votre participation à cet événement ?

J’ai déjà vécu la même expérience en 2006 et je peux donc comparer : l’organisation s’est améliorée sur plusieurs points, notamment la communication, et les moyens ont évolués. Les échanges avec les gens du voyage, lors de contrôles à l’extérieur du site, sont aussi plus courtois qu’en 2006.