Actualités

Déclenchement du Plan Canicule niveau 3 dans le département de la Moselle Mardi 23 juillet 2019

> Voir l'article

Théodore GOUVY, compositeur franco-allemand du XIX siècle à l’honneur

 
 
Théodore GOUVY, compositeur franco-allemand du XIX siècle à l’honneur

Inauguration d’une statue à l’effigie de Théodore GOUVY compositeur Franco-allemand

A l’initiative de Laurent MULLER, maire de Hombourg-Haut et de Sylvain TEUTSCH président de l’institut Théodore GOUVY, Didier MARTIN, préfet de la Moselle a participé le jeudi 04 juillet dernier a l’inauguration d’une statue à l’effigie de Théodore GOUVY compositeur Franco-allemand, réalisée par Christian FUCHS, sculpteur médaillé d’argent des Métiers d’Art de l’Académie d’Architecture.

Christophe AREND, député de la Moselle, Carmen DILIGENT conseillère régionale, Jean-Claude CUNAT et Laurent KLEINHENTZ conseillers départementaux, étaient également présents ainsi que les descendants de la famille de Théodore GOUVY.

Photo 2

Un concert d’une œuvre originale et inédite de Théodore GOUVY, « Aslega » une de ses cinq grandes cantates dramatiques, a ensuite était donné en la collégiale Saint-Étienne de Hombourg-Haut par l’Orchestre national de Metz composé de 3 solistes, 70 musiciens et 90 choristes de la Lorraine, de la Sarre et du Grand-Duché du Luxembourg, sous la direction de Jacques MERCIER.

Photo 3

Né dans une famille francophone en Sarre, qui devient prussienne en 1815 à la suite de la bataille de Waterloo et du traité de Paris, Théodore GOUVY né le 03 juillet 1819, fut prussien de naissance alors que deux de ses frères aînés (nés à Goffontaine, comme lui, antérieurement encore en France) furent français. Il fut scolarisé au collège de Sarreguemines, puis au lycée de Metz.

Il étudia le droit puis la musique à Paris. Il se perfectionna également au contact des musiciens de Francfort, Leipzig et BerlinOUVY vécut et écrivit près de 30 ans à Hombourg-Haut en Moselle, chez son frère maître des forges. Il accédera à la citoyenneté française par naturalisation à ses 32 ans.

Didier Martin, préfet de la Moselle, lors de son discours le 04 juillet a souligné la double culture française et allemande de ce grand homme « c’est bien l’amitié franco-allemande que l’on doit célébrer aujourd’hui, à travers le dévoilement de cette statue. C’est une grande figure de l’Histoire que nous mettons à l’honneur. Au même titre qu’un Schumann. Nous pouvons être fiers de leur héritage. »

Capture