Actualités

Déclenchement du Plan Canicule niveau 3 dans le département de la Moselle Mardi 23 juillet 2019

> Voir l'article

Commémoration de l’Appel du général de Gaulle du 18 juin 1940

 
 
Commémoration de l’Appel du général de Gaulle du 18 juin 1940

Le mardi 18 juin 2019, Didier MARTIN, préfet de la Moselle, a présidé la cérémonie de commémoration de l’Appel du général de Gaulle le 18 juin 1940, porte Serpenoise à Metz.

Didier MARTIN, préfet de la Moselle, a été accueilli par Juliette ROY, directrice de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) de la Moselle, par André WEBER, président du comité de coordination des associations patriotiques de la Moselle, et Sébastien AGAMENONNE, président de la Fondation de la France libre.

2

En présence des autorités civiles et militaires, la Fondation de la France libre a procédé à un bref rappel historique, puis un élève du collège Barbot de Metz a lu la version manuscrite de l’Appel du 18 juin 1940.

Didier MARTIN, préfet de la Moselle, a lu le message de Geneviève DARRIEUSSECQ, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées.

4

Génèse de l’Appel du 18 juin 1940

Grâce à l’appui de Winston Churchill, le général de Gaulle est autorisé à intervenir sur les ondes de la radio britannique, la BBC. Le 18 juin au soir, il s’adresse à la population française et lance un appel à poursuivre le combat, aujourd’hui considéré comme l’acte fondateur de la France Libre. Ce premier appel bénéficie d’une faible audience en métropole et peu de journaux retranscrivent les paroles d’un général dont le visage reste inconnu du public.

Le général de Gaulle réitère son appel à plusieurs reprises en juin 1940 et constitue avec le soutien des Britanniques, une organisation de résistance extérieure, la France Libre. Dès l’été 1940, des milliers de volontaires rejoignent les rangs des Forces Françaises Libres, qui poursuivent le combat contre le nazisme aux côtés des Alliés.

L’enregistrement du discours n’ayant pas été conservé par la BBC, il ne reste aujourd’hui que peu de traces de l’appel du 18 juin, hormis le manuscrit dont certains passages diffèrent de la version prononcée par le général de Gaulle et retranscrite dans la presse locale française. L’événement, célébré chaque année depuis 1941, est devenu un symbole du refus de la défaite et des conséquences dramatiques de l’armistice (source www.charles-de-gaulle.org )

Annexe

> Message de Geneviève DARRIEUSSECQ, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,50 Mb

5