Covid-19

Covid-19 : Les personnes de 60 ans et plus peuvent effectuer une deuxième dose de rappel

 
 
Covid-19 : Les personnes de 60 ans et plus peuvent effectuer une deuxième dose de rappel

Date de publication : le 08/04/2022

La France a élargi l’accès à la deuxième dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 aux personnes âgées de plus de 60 ans, avec ou sans comorbidité.

Cette décision fait suite à l’avis de la Haute autorité de santé (HAS) du 17 mars 2022 et celui du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale (COSV) du 31 mars.

Les personnes fragiles

Espace pour titre

Le deuxième rappel pour les personnes fragiles est disponible depuis :

Pour les personnes âgées de 80 ans et plus, pour les résidents en EHPAD et en USLD ainsi que pour les personnes immunodéprimées, le délai entre le premier et le deuxième rappel est de 3 mois.

Les personnes âgées de 60 à 79 ans

Espace pour titre

Les personnes âgées de 60 à 79 ans peuvent recevoir le deuxième rappel depuis le 7 avril 2022 dès 6 mois après l’injection du premier rappel ou dès 6 mois après la dernière infection.Dans le cas spécifique des personnes ayant été infectées par le Covid-19 après leur premier rappel :

  • si l’infection est survenue plus de 3 mois après le premier rappel, un deuxième rappel n’est pas nécessaire ;
  • si l’infection est survenue moins de 3 mois après le premier rappel, un deuxième rappel est nécessaire. Il convient d’attendre alors au moins 6 mois après l’infection avant de recevoir son deuxième rappel.

Cette deuxième dose de rappel doit être réalisée avec un vaccin à ARN messager (Pfizer-BioNTech en dose classique ou Moderna en demi-dose), quel que soit le vaccin reçu pour l’injection précédente.

Se faire vacciner

Les rendez-vous sont ouverts depuis le 7 avril, il est possible de se faire vacciner :

  • dans un centre de vaccination ;
  • chez un professionnel de santé :
    • dans une pharmacie ;
    • chez un médecin, un chirurgien-dentiste, un infirmier ou une sage-femme ;
    • dans un laboratoire de biologie médicale.

5 centres de vaccinations restent ouverts en Moselle :

  • Metz Saint Symphorien ;
  • CHR de Metz-Thionville – site de Thionville ;
  • Forbach – CHIC Unisanté ;
  • Sarrebourg Tivoli ;
  • Bitche – Hôpital St Joseph.

Retrouvez l'ensemble des lieux de vaccination en Moselle sur le site sante.fr


Rappel - Les gestes barrières

Il est impératif de continuer à scrupuleusement respecter les gestes barrières : port du masque dans les lieux où il demeure obligatoire, lavage des mains, aération régulière des pièces, tousser ou éternuer dans son coude, utiliser un mouchoir à usage unique.

Le port du masque demeure obligatoire dans l’ensemble des transports et pour les soignants, les patients et les visiteurs des lieux de santé et de soins (notamment les hôpitaux, les pharmacies, ou encore les laboratoires de biologie médicale).

Le port du masque est recommandé dans les lieux clos sans aération et dans les grands rassemblements avec une forte promiscuité, pour les personnes fragiles en raison de leur âge ou de leurs pathologies, ou en cas de symptômes.

Les gestes barrières

Rappel - Des traitements existent

La vaccination contre la Covid-19 reste le levier le plus efficace pour lutter contre l’infection au virus et pour éviter les formes sévères de la maladie.

Toutefois, des traitements médicamenteux sont disponibles pour apporter une solution complémentaire, et notamment auprès des personnes les plus vulnérables. Ainsi, deux types de traitements médicamenteux à visée curative sont disponibles : les anticorps monoclonaux et les antiviraux directs. Quel que soit le traitement médicamenteux à mettre en œuvre, il doit être pris le plus rapidement possible, dans les premiers jours d’apparition des symptômes (depuis moins de 5 jours), avec une infection à la Covid-19 confirmée par un test PCR.

Les personnes à risque de développer une forme grave de la maladie, qui ne peuvent pas se faire vacciner et présentent des symptômes évocateurs, doivent se rendre auprès de leur médecin traitant. Il les orientera alors vers le traitement le plus adapté.

En fonction de ces critères, ils pourront bénéficier :

  • soit d’un traitement par anticorps monoclonaux (certains disponibles dès 12 ans), qui sera prescrit par un médecin hospitalier, et pris soit à l’hôpital, soit au domicile avec une équipe d’hospitalisation à domicile ;
  • soit d’un traitement antiviral par voie orale, durant 5 jours, prescrit par votre médecin traitant et délivré par une pharmacie d’officine (voire par une pharmacie hospitalière si nécessaire).

Recommandations sanitaires pour les scrutins de l’élection présidentielle (10 et 24 avril 2022)
Les électeurs et personnes participant à l’organisation ou au déroulement du scrutin ne se verront pas exiger de preuve de vaccination, certificat de rétablissement ou de réalisation d’un test virologique. Il est possible de venir voter même en étant positif à la Covid-19 ou en étant cas contact.

Le nombre d’électeurs par bureau de vote n’est pas limité. Toutefois, l’accès au bureau de vote peut être régulé et l’entrée et la sortie doivent être séparées pour éviter les situations de grande promiscuité.

Le port du masque et les règles de distanciation physique ne sont pas obligatoires dans les bureaux de vote, mais le port du masque reste fortement recommandé. Dans tous les bureaux de vote, des masques chirurgicaux seront mis à la disposition des électeurs et des personnes participant à
l’organisation ou au déroulement du scrutin qui souhaiteraient en porter.

Pour les personnes fragiles (âgées, immunodéprimées, malades chroniques et fragiles), il sera également possible de demander un accès prioritaire.

Un point de lavage des mains ou du gel hydro-alcoolique sera mis à disposition. Le matériel (stylos, rangements, urnes, isoloirs) sera nettoyé fréquemment au cours du scrutin et le bureau de vote aéré très régulièrement.


Plus d'information

Communiqué de presse : COVID-19 - L’épidémie est toujours présente