Décarbonation de l’industrie et reconquête industrielle

 
 
Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, s’est rendue en Moselle le vendredi 10 décembre. Son déplacement était consacré à la décarbonation de l’industrie et à la reconquête industrielle.

Madame la ministre a été accueillie par Laurent Touvet, préfet de la Moselle, en présence des parlementaires Christophe Arend, Hélène Zannier, Belkhir Belhaddad, Catherine Belrhiti, de Jean Rottner, président de la région Grand Est, un représentant du conseil départemental de la Moselle, et des maires de Carling, Saint-Avold, Diesen, Porcelette, l’Hôpital.

VO PR 1

Madame la ministre a visité la centrale Émile Huchet, engagée dans une reconversion pour développer une chaufferie biomasse produisant de la chaleur et de la vapeur renouvelable. Cette reconversion est soutenue par l’État dans le cadre du plan France Relance. Cette chaufferie alimentera notamment les industriels installés sur la plateforme de Carling Saint-Avold, leur permettant ainsi de décarboner leur production et développer leur mix énergétique.

L’État va investir 420 millions d'euros pour le développement des biotechnologies industrielles et la fabrication des produits biosourcés en France afin de répondre au défi climatique. Les biotechnologies industrielles et les matières premières biosourcées vont permettre la décarbonation de l'industrie et des transports, la "production de produits moins toxiques et la réduction de la dépendance au pétrole ;

Ainsi, la plateforme de Carling-Saint-Avold va bénéficier du financement d'une chaudière biomasse, qui remplacera celle à charbon, à hauteur de 12,7 millions d’euros. Les chaudières biomasse produisent pas d'énergies fossiles, mais de l'énergie à partir de déchets naturels, comme des déchets de bois venant de l'industrie forestière ou de l'industrie sucrière. Ce projet de reconversion de la centrale Émile Huchet, dont l'arrêt est prévu pour mars 2022, permettra de produire de la chaleur sans émettre de gaz à effet de serre.

« L'objectif est de transformer une plateforme industrielle fondée sur le charbon et le pétrole en une plateforme fondée sur les produits de la nature, qui offrira des alternatives respectueuses de l'environnement ». Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie.

VO PR 2

Madame la ministre a posé la première pierre de la « chaudière biomasse ».

VO PR 3

Agnès Pannier-Runacher s’est ensuite rendue chez Afyren Neoxy, la première usine née de la technologie et du savoir-faire d’Afyren, installée elle aussi sur la plateforme de Carling Saint-Avold. Soutenu par France Relance, ce site est spécialisé dans la production d’acides organiques biosourcés à partir de biomasse non alimentaire, alternatifs aux produits d’origine pétrochimique.

En conclusion de cette visite, madame la ministre a participé à une table-ronde avec des chefs d’entreprise du département, lauréats du plan France Relance.