Actualités

75ᵉ anniversaire de la victoire des armées alliées, de la fin des combats en Europe et du retour à la paix

 
 
75ᵉ anniversaire de la victoire des armées alliées, de la fin des combats en Europe

Vendredi 8 mai à 9h00 s’est tenue une cérémonie pour le 75ᵉ anniversaire de la victoire des armées alliées, de la fin des combats en Europe et du retour à la paix.

Didier Martin, préfet de la Moselle, Christian Bailly, général de corps d’armée, gouverneur militaire de Metz et Dominique Gros, maire de Metz, ont procédé à un dépôt de gerbe après la lecture du message du Président de la République.

Cette cérémonie s’est déroulée dans le respect des gestes barrières et pour la première fois depuis 75 ans, dans un format restreint.

Le 7 mai 1945, à 2h41, un premier acte de capitulation allemande est signé à Reims. Les combats doivent cesser à 23h01, le 8 mai, heure française. La nouvelle n'est communiquée officiellement en France que le lendemain. Le 8 mai, à 15h, les cloches de toutes les églises françaises sonnent donc officiellement la fin de la guerre tandis que le général de Gaulle en fait l'annonce radiophonique. "La guerre est gagnée. Voici la victoire. C'est la victoire des Nations Unies et c'est la victoire de la France", déclare le général de Gaulle dans un message radiophonique.

Entouré par la foule, il va se recueillir ensuite sur la tombe du soldat inconnu, à l'Arc de triomphe. La population laisse éclater sa joie. Le 8 mai après-midi et le 9 mai sont déclarés exceptionnellement fériés. La foule envahit les rues, entonnant la Marseillaise et des chants patriotiques. Les scènes de liesse rappellent celles qui avaient accompagné la Libération, à l'été et à l'automne 1944. Le 8 mai, la capitulation générale allemande est signée à Berlin par le maréchal Wilhelm Keitel. Les Soviétiques, maîtres de la ville depuis le 2 mai, estiment en effet que la capitulation de Reims n'est qu'un acte préliminaire. La France, signataire aux côtés des Alliés de ces deux actes, est représentée à Reims par le général Sevez, à Berlin par le général de Lattre de Tassigny. La reddition sans conditions de l'Allemagne nazie met fin en Europe à un conflit de six ans qui a fait plusieurs dizaines de millions de morts.

Toutefois, la date du 8 mai ne marque pas la fin de la présence militaire allemande sur l'ensemble du territoire français. Les dernières poches de résistance, à Dunkerque, Lorient et Saint-Nazaire, ne tombent que les jours suivant la capitulation du Reich. La célébration de ce jour de victoire instauré dès 1946 a considérablement évolué jusqu'en 1981, date à partir de laquelle un consensus s'est fait pour consacrer le 8 mai jour férié et jour de fête nationale.

Source : defense.gouv.fr

20200508_090601
20200508_123321