Actualités

Déplacement en Moselle de Nicole BELLOUBET, ministre de la Justice

 
 
Déplacement en Moselle de Nicole BELLOUBET,  ministre de la Justice

Nicole BELLOUBET, garde des Sceaux, ministre de la Justice, a effectué un déplacement à à Metz, le jeudi 24 janvier 2019.

La ministre de la Justice s’est rendue à la Cour d’appel de Metz et au tribunal de Grande instance (TGITribunaux de grande instance) de Metz.

A cette occasion, elle a visité les locaux du tribunal de grande instance de Metz et rencontré les personnels du TGITribunaux de grande instance, en compagnie de Elisabeth BLANC, première présidente du tribunal de grande instance de Metz, Jean-Marie BENEY, procureur général, Peimane GHALEH-MARZBAN, directeur des services judiciaires, Dominique GROS, maire de Metz, Patrick WEITEN, président du conseil départemental de la Moselle, Jean-Luc BOHL, président de Metz-Métropole, Hélène ZANNIER, Isabelle RAUSCH, Belkhir BELHADDAD, députés de la Moselle, François GROSDIDIER, sénateur de la Moselle, et Céleste LETT, président de la fédération des maires et des présidents d’EPCI de la Moselle.

1-
2-

Après avoir rencontré les agents du tribunal d’instance de Metz, Nicole BELLOUBET a échangé avec les personnels de l’ensemble des juridictions du ressort de la Cour d’appel, lors d’une table ronde. Les personnels du siège, du parquet, des greffes, ont pu évoquer leurs attentes et questionnements sur la réforme en cours. Les dispositions relatives à l’adaptation de nos juridictions contenues dans le projet de loi de programmation et de réforme de la justice étaient au cœur des discussions. La garde des Sceaux a présenté à cette occasion les outils que la Chancellerie mettra à disposition des juridictions pour accompagner cette réforme.

Nicole BELLOUBET, garde des Sceaux, ministre de la Justice, s’est également entretenue avec les bâtonniers des barreaux de Metz, Sarreguemines, et Thionville.

4-

Au lendemain du vote solennel en nouvelle lecture du projet de loi de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice et du projet de loi organique relatif au renforcement de l'organisation des juridictions, elle a voulu rassurer ses interlocuteurs sur le devenir des juridictions et réaffirmer le maintien de l’implantation de tous les lieux de Justice afin de garantir un service public de proximité.