Actualités

Investissements industriels d’envergure en Moselle : le défi d’un encadrement environnemental de haut niveau dans des délais contraints

 
 
Investissements industriels en Moselle le défi d’un encadrement environnemental de haut niveau

Les dernières décennies ont été marquées en Moselle par la fermeture de certaines activités industrielles historiques. Ces cessations d’activité mobilisent l’inspection des installations classées pour la protection de l’environnement de l’Unité Départementale 57 de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement) pour garantir des remises en état compatibles avec les enjeux environnementaux des sites concernés et les usages qui y sont envisagés.

A partir de l’année 2018, le département de la Moselle a vu plusieurs projets industriels d’envergure émerger dans des secteurs industriels diversifiés. Cette embellie économique se poursuit en 2019 :

  • Entreprise d’origine auvergnate, METEX a décidé de s’implanter sur la plateforme chimique de Carling pour fabriquer pour la première fois par biotechnologie certains produits chimiques destinés notamment aux industries cosmétique et agroalimentaire. 45 emplois seront créés pour un investissement de 45 M€. L’enjeu environnemental principal concerne les rejets aqueux dans un milieu sensible qui ont été particulièrement étudiés. L’entreprise a obtenu une autorisation environnementale en décembre 2018.
  • Le groupe allemand KNAUF a finalement choisi la France pour implanter une de ses nouvelles usines de fabrication de laine de roche destinée à l’isolation des bâtiments. L’usine sera construite sur la ZACZone d'aménagement concerté d’Illange, pour 120 M€ d’investissement et la création de 120 emplois directs. Devant l’inquiétude de la population environnante sur les impacts environnementaux et sanitaires potentiels de cette activité, l’inspection a impulsé et proposé d’imposer plusieurs améliorations du projet en termes de performances environnementales
    • Réduction de certains flux d’émissions atmosphériques
    • Amélioration de l’efficacité énergétique
    • Renforcement de l’autosurveillance des rejets atmosphériques
    • Mise en place d’une surveillance environnementale autour du site

L’arrêté préfectoral d’autorisation environnementale a été signé par le préfet de Moselle en décembre 2018,

  • Pour répondre à la demande du marché automobile, ArcelorMittal Atlantique Lorraine a décidé d’investir plus de 90 M€ pour transformer sa ligne d’électro-zingage (ELSA) de Florange en ligne de galvanisation (GALSA) des tôles utilisées pour les constructeurs automobile. Ces nouvelles installations autorisées en décembre 2018 après une procédure de modification substantielle apporteront plusieurs bénéfices environnementaux par rapport aux anciennes installations et entreront en fonctionnement fin 2019 après 2 ans de travaux.
  • Un projet d’entrepôt logistique lié au e-commerce, nommé DELTA, a été autorisé en décembre 2018 sur la commune d’Augny, à proximité immédiate de Metz. Ce projet doit entraîner la création de plus de 2000 emplois. L’instruction de la procédure d’autorisation environnementale par l’inspection a permis d’améliorer l’intégration du projet dans son environnement et de fixer les prescriptions nécessaires vis-à-vis du risque incendie de cet entrepôt particulièrement innovant.
  • Le groupe MERCEDES BENZ auquel appartient l’usine d’assemblage SMART de Hambach a décidé la fabrication sur le site mosellan à partir de 2020 de la première MERCEDES 100 % électrique. Représentant un investissement de 500 M€, ce projet nécessite des transformations importantes des lignes de production pour accueillir ce nouveau modèle MERCEDES à plus grand gabarit. La procédure d’autorisation environnementale pour modification substantielle des installations est en cours de finalisation et permettra de garantir l’acceptabilité des rejets aqueux et des rejets atmosphériques émis notamment par les lignes de revêtement de peinture. Le site continuera à produire des SMART 100 % électriques.
Les procédures d’autorisations environnementales ont été menées dans des délais contraints liés au développement économique promis par ces projets, tout en assurant la défense des intérêts environnementaux.
En liaison étroite avec tous les services de l’État concernés, l’Unité Départementale de la DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement a veillé à ce que les meilleures techniques disponibles garantissant les meilleures performances environnementales soient mises en œuvre, à faire diminuer pour certains projets les rejets initialement prévus et à faire réduire les risques technologiques générés par les process industriels au moyen de dispositifs techniques ou de mesures organisationnelles.