Actualités

Les 20 ans de la brigade de prévention de la délinquance juvénile

 
 
Les 20 ans de la brigade de prévention de la délinquance juvénile

La Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile (BPDJ) de Moselle a fêté mardi 9 octobre ses 20 ans d’existence.

Elle fait ainsi partie des premières BPDJ mises en place à la fin des années 90 pour apporter un soutien aux unités territoriales et créer un lien avec l’éducation. Implantée à Metz et placée sous l’autorité de l’officier adjoint prévention-partenariats, elle est composée de 5 sous-officiers de gendarmerie, dont 2 formateurs relais anti-drogue, qui ont un rôle de prévention et de sensibilisation auprès des mineurs sur de nombreuses thématiques (cyberharcèlement, dangers d’internet, addiction aux jeux vidéo, violences, consommation de drogues ou encore racket,etc).

Les militaires de la BPDJ exercent leurs missions dans le département de la Moselle sur les zones où la sécurité publique est assurée par la gendarmerie nationale, notamment dans les trois communes classées ZSP (Zones de Sécurité Prioritaires), Fameck, Uckange et Behren-lès-Forbach, et 13 collèges du REP (Réseau d’Éducation Prioritaire), dont 4 en REP+. Les thèmes abordés correspondent aux priorités gouvernementales de lutte contre les nouvelles formes de délinquance et aux demandes des établissements scolaires par l’intermédiaire du CESC (Comité d’Éducation à la Santé et à la Citoyenneté). Depuis 20 ans, les thématiques ont beaucoup évolué, notamment avec le développement de l’outil numérique. Pour l’occasion, les militaires de cette unité de gendarmerie spécialisée ont organisé une journée de conférences inaugurée par M. Didier MARTIN, préfet de la Moselle et M. Patrick WEITEN, président du Conseil Départemental de la Moselle, avec la

participation de divers intervenants extérieurs parmi lesquels :

- Martine BROUSSE, présidente de l'association « La Voix De l'Enfant » ;

- Le commissaire en chef Steve GOEDERT, responsable du service prévention à la Police Grand-Ducale du Luxembourg ;

- La cheffe d'escadron Elen VUIDARD, analyste comportementale au département des sciences du comportement de la Gendarmerie Nationale.

De nombreux chefs d’établissements scolaires, magistrats spécialisés, éducateurs ou encore travailleurs sociaux se sont déplacés. Ils ont pu découvrir une gendarmerie parfois méconnue, engagée dans la prévention de la radicalisation, la prévention du harcèlement scolaire ou encore la lutte contre les atteintes sexuelles faites aux mineurs. Cette manifestation était l’occasion de revenir sur 20 ans de protection des mineurs en gendarmerie et de dresser une perspective allant de la prévention de la délinquance juvénile à la protection des mineurs, entouré des acteurs de la protection de l’enfance dans le département de la Moselle. La qualité des échanges a été saluée par les participants. Chaque année ce sont plus de 20 000 mineurs, de l’école primaire au lycée, qui sont sensibilisés par les militaires de la BPDJ du Groupement de Gendarmerie Départementale de la Moselle.

BPDJ