Actualités

Metz : ville-hôte du G7 des ministres de l’environnement, des océans et de l’énergie

 
 
Metz : ville-hôte du G7 des ministres de l’environnement, des océans et de l’énergie

Les 5 et 6 mai prochains la ville de Metz accueillera un événement inédit, le G7 de l’environnement.

La priorité sera donnée à la lutte contre les inégalités par la protection de la biodiversité et du climat. Cette réunion des ministres de l’Environnement à Metz aura pour objectif de préparer le Sommet des chefs d’État et de Gouvernement de Biarritz qui se tiendra du 24 au 26 août 2019. Des événements seront également dédiés à la société civile et au grand public.

Le G7 est un groupe de discussion sur l’économie mondiale et ses problématiques entre sept grandes puissances mondiales : la France, le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Italie, le Japon, l’Allemagne et le Canada. L’Union européenne est également associée aux travaux du G7. Par ailleurs, huit pays supplémentaires ont été invités à participer, le Chili, l’Égypte le Gabon, les Îles Fidji, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique, et le Niger.

La présidence, tournante chaque année, est assurée par l’un des sept États. C’est le pays hôte qui organise les rencontres des ministres dans chaque domaine (économie et finances, défense et sécurité internationale, éducation, développement…) destinées à préparer le programme du sommet annuel, puis de mettre en œuvre les initiatives prises. En 2019, c’est la France qui prend la présidence du groupe.

Érosions des côtes, cyclones, inondations, conséquences sur la santé, etc, le dérèglement climatique affecte encore plus les populations vulnérables. Il ajoute de l’inégalité à l’inégalité, de l’insécurité à l’insécurité. La France a décidé de faire de la lutte contre les inégalités son ambition centrale. La réduction des inégalités environnementales s’inscrit donc dans cette ambition.

La ville de Metz est engagée depuis plusieurs années dans une prise en compte croissante du défi environnemental dans ses politiques publiques. Elle a fait de la baisse de sa consommation d’énergies et de ses émissions de gaz à effet de serre un objectif politique structurant :

  • elle a ainsi consacré plus de 200 millions d’euros à sa politique énergétique qui a notamment conduit à la construction d’une centrale à biomasse, la création d’un parc éolien et le développement d’une centrale photovoltaïque ;
  • elle s’est engagée dans une politique ambitieuse d’amélioration de sa performance énergétique en investissant plus de 20 millions d’euros dans l’isolation de son patrimoine public.
  • La ville de Metz et Metz Métropole ont su réinventé le réseau de transport en commun autour du développement d’un transport hybride et de l’amélioration de ses conditions d’accessibilité. Les deux collectivités, s’inscrivent dans une volonté nationale, en apportant une réponse réelle à la logique de réduction de l’impact environnemental tout en offrant un service performant et de qualité aux usagers des transports.