Actualités

Sécurité sanitaire des aliments et bien être animal – Formation des éleveurs à l’abattoir CHARAL de Metz

 
 
Sécurité sanitaire des aliments et bien être animal – Formation des éleveurs de Metz

Le mardi 22/01/2019, le docteur vétérinaire Jérôme BRAUN était associé au docteur vétérinaire Catherine LECOIN de la direction départementale de la protection des populations (DDPPDirection départementale de la protection des populations) pour animer la deuxième édition de la cession de formation organisée par la coopérative LORCA ELEVAGE à destination des éleveurs aux abattoirs CHARAL à Metz.

Le mardi 22/01/2019, le docteur vétérinaire Jérôme BRAUN était associé au docteur vétérinaire Catherine LECOIN de la direction départementale de la protection des populations (DDPPDirection départementale de la protection des populations) pour animer la deuxième édition de la cession de formation organisée par la coopérative LORCA ELEVAGE à destination des éleveurs aux abattoirs CHARAL à Metz.

Cette formation, très appréciée des éleveurs, a été possible grâce à l’accord des abattoirs de faire visiter aux éleveurs, en toute transparence, les installations dédiées à l’abattage et à l’inspection vétérinaire assurée par les services de l’État.

Ces formations permettent aux éleveurs de faire le lien entre la qualité de la conduite de l’élevage des animaux de boucherie et les attentes en matière de sécurité sanitaire des aliments et de protection animale.

Les contrôles réalisés par les professionnels et par les services d’inspection vétérinaire de la DDPPDirection départementale de la protection des populations sur l’animal vivant dit en « anté – mortem » permettent de vérifier, l’état de santé des animaux, l’identification, la propreté et la conformité du statut sanitaire. Les conditions d’abattage sont contrôlées de façons régulières et inopinées par l’abatteur et par les services d’inspection vétérinaire.

Les contrôles systématiques réalisés sur chaque carcasse en « post mortem » par les services de la DDPPDirection départementale de la protection des populations permettent de détecter les éventuelles lésions et anomalies ainsi que de vérifier la propreté des carcasses. Ces vérifications sont complétées par des autocontrôles bactériologiques quotidiens. La salubrité des viandes est attestée par l’apposition d’une marque sanitaire.

Il existe plus d’une centaine de motifs de saisie. Les viandes concernées par un des motifs de saisie répertoriés sont écartées de la consommation humaine. On parle alors de « saisies vétérinaires ».

Les sujets tels que la propreté des cuirs de bovins à l’abattoir, la détection des boiteries, la traçabilité, les motifs de retrait de la consommation des viandes et abats ont pu être évoqués permettant aux éleveurs d’être sensibilisés sur l’importance d’un suivi du troupeau de qualité en amont de la filière viande.

En 2018, les 13 inspecteurs (vétérinaires et techniciens) de la DDPPDirection départementale de la protection des populations ont procédé aux contrôles officiels sur la production de plus 23 tonnes de l’abattoir de Metz.