Actualités

Urgence Attentat  : les mesures mises en place en Moselle

 
 
Urgence Attentat  :  les mesures mises en place en Moselle

Le plan Vigipirate renforcé a été élevé à l’urgence attentat : Didier MARTIN, préfet de la Moselle, a tenu le jeudi 12 décembre un point presse pour présenter le dispositif de sécurité renforcée pour les marchés de Noël en Moselle, et plus particulièrement à Metz.

Ce mardi 11 décembre, un homme armé a attaqué plusieurs personnes à Strasbourg, aux abords du marché de Noël.

Pour faire face rapidement à la menace et assurer une protection maximale du territoire, le Premier ministre a annoncé le passage du plan Vigipirate au niveau "urgence attentat" sur l'ensemble du territoire.

Compte-tenu des circonstances et des risques de réplique, la priorité est de renforcer la sécurisation des lieux de rassemblement et des grands espaces de commerce marqués par une forte affluence lors des fêtes de fin d’année.

 
Point presse 2

A ce titre Didier MARTIN, préfet de la Moselle, a tenu le jeudi 12 décembre un point presse pour présenter le dispositif de sécurité renforcée pour les marchés de Noël en présence de :

  • Sébastien KOENIG, adjoint au maire de la ville de Metz en charge de la sécurité,
  • Alain STEINHOFF, président de la fédération des commerçants,
  • Hervé NIEL, directeur départemental de la sécurité publique,
  • Philippe CORNUÉ, délégué militaire départemental adjoint,

Le préfet de la Moselle a décidé la mise en place à compter de ce jour, pour les 5 places des marchés de Noël de la ville de Metz et pour une durée initiale d’un mois par arrêté préfectoral d’un périmètre de protection réglementant l’accès et la circulation des personnes et prévoyant des palpations de sécurité, une inspection visuelle et une fouille des bagages, voire des véhicules.

A ce dispositif de sécurité renforcée s’ajoute des mesures additionnelles.

Les principales mesures additionnelles activées sont :

  • Le renforcement de la surveillance et le contrôle des rassemblements, au niveau national, avec une attention particulière sur les marchés de Noël (vigilance accrue lors des contrôles mis en place aux différents accès de ces rassemblements) ;
  • Le renforcement des contrôles des accès des personnes, des véhicules et des objets entrants, avec un effort au niveau national sur les grands espaces de commerce ;
  • Le renforcement la coordination des services assurant la mission de garde-frontière, en particulier frontière franco-allemande, et luxembourgeoise).

A l’issue du point presse, le préfet s’est rendu sur l’ensemble des sites des marchés Noël de Metz, afin d’une part d’échanger avec les commerçants et d’autre part pour saluer l’ensemble des personnes qui assure au quotidien la sécurité de tous (agents de sécurité de la fédération des commerçants, agents de la police nationale et municipale, les équipages militaires du dispositif sentinelle).

Photo 3
Photo 2
Photo 4
Photo 5

Le niveau « urgence attentat » du plan VIGIPIRATE

Le plan VIGIPIRATE est un outil central du dispositif français de lutte contre le terrorisme. Il associe tous les acteurs nationaux – l’État, les collectivités territoriales, les entreprises et les citoyens – à une démarche de vigilance, de prévention et de protection. Plan VIGIPIRATE révisé en 2016 avec instauration de 3 niveaux :

  • Le niveau de vigilance correspond à la posture permanente de sécurité et à la mise en œuvre de 100 mesures toujours actives;
  • Le niveau sécurité renforcée – risque d’attentat adapte la réponse de l’Etat à une menace terroriste élevée, voire très élevée. Ce niveau de sécurité renforcée peut s’appliquer à l’ensemble du territoire national;
  • C’est le niveau « urgence attentat » qui a été décidé par le Premier ministre, ilpeut être mis en place à la suite immédiate d’un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. Ce niveau est mis en place pour une durée limitée: le temps de la gestion de crise. Il permet notamment d’assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise.

La cellule interministérielle d'aide aux victimes (CIAV) a été activée. Une réponse téléphonique est assurée au 01 43 17 43 17 pour les familles des victimes et personnes blessées, ainsi que pour les personnes à la recherche de nouvelles de leurs proches. Un centre d’accueil des familles a été mis en place à Strasbourg sous l’autorité du préfet.

La recherche est toujours en cours. Veillez à rester vigilants et suivre les consignes des autorités.

IRE-01