Actualités

Actions de sécurité routière en Moselle

 
 
Actions de sécurité routière en Moselle

Opération de contrôles « distracteurs de conduite » et Journée Trajectoire de l'escadron départemental de sécurité routière de la Moselle

Opération de contrôles « distracteurs de conduite » en Moselle

Mardi 15 juin, Parvine Lacombe, directrice de cabinet du préfet de la Moselle, a participé à une opération zonale de sécurité routière sur l’usage des « distracteurs de conduite » aux côtés du capitaine Scherer, capitaine adjoint de la CRSCompagnies républicaines de sécurité autoroutière Lorraine-Alsace.

Des enquêtes révèlent que 37% des automobilistes font usage de leur téléphone en conduisant. Ce chiffre atteint 68% des automobilistes de moins de 35 ans.

En Moselle, l’usage du téléphone au volant, notamment chez les jeunes, est répandu. Les conducteurs de moins de 35 ans sont les plus concernés par cette pratique qui multiplie par 3 le risque d’accident. Lorsque le conducteur lit ou envoie un message en conduisant, ce risque est multiplié par 23 puisque cela nécessite de quitter la route des yeux pendant 5 secondes. Son usage est une véritable source d’inattention et engendre une distraction à la fois auditive, visuelle, physique et cognitive.

Sur 13 accidents mortels depuis le début de l’année en Moselle, 2 sont dus en particulier à l’utilisation du téléphone au volant.

Face à ce constat, des contrôles routiers ont été effectués tout au long de la journée sur l’ensemble du département de la Moselle afin de sensibiliser les usagers de la route à cette problématique et les inciter à redoubler de vigilance. L’ensemble du secteur - A31, l’A30 et la RN431 - a été concerné par ce contrôle au cours duquel les forces de l’ordre ont relevé 33 infractions, dont 15 pour usage du téléphone au volant et 1 pour port d’oreillettes.

Pour rappel, l’usage du téléphone tenu en main est interdit, tout comme l’utilisation d’écouteurs, passibles d’une amende de 135 € et d’un retrait de 3 points sur le permis de conduire. L’usage du téléphone en « kit main libre » n’est pas interdit mais déconseillé.

Utiliser son téléphone en commettant concomitamment une autre infraction (excès de vitesse, conduite en état d’ébriété, etc.) sera prochainement plus sévèrement sanctionné et expose le conducteur à une suspension de son permis de conduire pour une durée maximale de 6 mois. En outre, à compter de cet été, des infractions qui jusqu’alors ne conduisaient pas à une suspension du permis de conduire, entraîneront une suspension si elles sont combinées à l’usage du téléphone au volant. Ainsi, ne pas respecter les feux de signalisation, les règles de dépassement ou franchir une ligne continue en tenant son téléphone en main entraînera une suspension du permis de conduire de 2 mois. Afin d’éviter l’utilisation du téléphone en conduisant, il est conseillé de passer ses appels avant de prendre la route, de demander à une autre personne de répondre aux éventuels appels et messages, et idéalement d’éteindre son téléphone ou de le mettre dans le coffre.

dircab

Journée Trajectoire de l'escadron départemental de sécurité routière de la Moselle

L’escadron départemental de sécurité routière de la Moselle a organisé le dimanche 20 juin 2021 une  Journée Trajectoire.

Laurent Touvet, préfet de la Moselle, ainsi que l’ensemble des participants ont effectué un circuit à moto, encadré par le commandant Pascal Furaut, chef de l’escadron départemental de sécurité routière de la Moselle et les gendarmes motocyclistes.

Les cinq brigades motorisées (Hyange, Metz, Château-Salins, Sarreguemines et Zimming) et l’unité autoroutière de Phalsbourg ont accueilli au total 120 participants ce jour là.

Cette journée a été l’occasion de rappeler les points clés des trajectoires de sécurité utilisées par les motocyclistes de la gendarmerie ainsi que les bonnes pratiques de circulation à moto.

préfet