Édito - 45ème lettre des services de l'État en Moselle

 
 

J’ai l’honneur de vous présenter la 45ème édition de la lettre des services de l’État en Moselle.

La circulation virale continue d’augmenter en Moselle. Le taux d’incidence a dépassé le seuil d’alerte et est désormais de 385 nouveaux cas pour 100 000 habitants. Le taux de positivité est de 5,5 nouveaux cas pour 100 personnes testées. Au 20 décembre, 51 personnes sont en réanimation.

En Moselle, 767 398 personnes ont un schéma vaccinal complet, soit 74,1% de la population générale. La vaccination est primordiale afin d’éviter des formes graves de la maladie.

Le rappel est nécessaire pour rester protégé, il est aujourd’hui ouvert à tous.

Le 15 janvier 2022, le passe sanitaire sera conditionné au rappel pour les 18-64 ans. C’est déjà le cas depuis le 15 décembre pour les plus de 65 ans.

Les 27 centres de vaccination du département poursuivent leur montée en puissance pour que chacun bénéficie du rappel. Il est également possible de se rendre en pharmacie, chez son médecin traitant, chez un professionnel de santé de ville, un infirmier, une sage-femme.

En raison de la situation sanitaire, le protocole sanitaire a également évolué.

Depuis le 4 décembre, le port du masque est à nouveau obligatoire pour toute personne de plus de 11 ans sur l’espace et la voie publics dans les communes de Moselle de plus de 5000 habitants, ainsi que dans les communes de Manom, Pierrevillers, Schoeneck et Serémange-Erzange, de 6h à minuit. Le masque est également obligatoire dans toutes les communes du département sur les marchés, marchés de Noël, fêtes foraines, rassemblements, files d’attentes.

La prudence est de mise pour les fêtes. Pour se retrouver sereinement, il est important de se faire tester, que l’on soit vacciné ou non, pour ne pas prendre de risques.

La nuit du 31 décembre, les consommations de nourriture et d’alcool sur la voie publique seront interdites pour limiter au maximum les contacts. Il est indispensable d’éviter la tenue d’évènements et rassemblements festifs qui seraient manifestement risqués d’un point de vue sanitaire à l’intérieur (salles des fêtes, salles communales, etc.), comme à l’extérieur (concerts, feux d’artifices avec du public) malgré les dispositifs envisagés. 

La fermeture des discothèques a déjà été ordonnée, tout comme il est interdit de danser dans les bar et les restaurants. Les contrôles du respect des mesures barrières, passe sanitaire et port du masque seront également renforcés, le temps de la pédagogie étant clos. Par ailleurs, les employeurs, privés comme publics, doivent inciter au télétravail quand cela est possible.

Dans ce numéro, vous retrouverez notamment des articles sur : la visite en Moselle de Brigitte Bourguignon, la visite en Moselle d’Elisabeth Borne, puis d’Agnès Pannier-Runacher, la signature de pactes territoriaux de relance et de transition écologique, l’inauguration de France Services, la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le séminaire départemental sur la prévention de la radicalisation les promotions de fin d’année, l’accompagnement fiscal des entreprises, et la Sainte-Barbe.

Bonne lecture et bonnes fêtes de fin d’année !

Laurent Touvet

Préfet de la Moselle